Tout chat pour chat ?

Poster un commentaire

29 novembre 2016 par Paul Landriau

cat-heaven-island

Une petite île modeste située au nord-est du Japon, où l’on trouve pêcheurs, écailleurs d’huîtres, auberges. Où l’on se croit figé dans le temps. Accessible par traversier, lorsque le temps le permet, cette petite île au doux nom de Tashirojima n’est habitée que par une minuscule communauté d’une cinquantaine de personnes âgées ainsi que les trois, quatre plus jeunes adultes y ayant élu domicile. Ça, plus les quelques centaines de chats s’y promenant en toute liberté.

C’est donc cette petite anomalie du règne animal que nous propose de découvrir CAT HEAVEN ISLAND, premier « long » du cinéaste Landon Donoho. Sans vouloir tomber dans le discours rhétorique, on imagine bien qu’un feature documentary soit plus vendeur qu’un moyen métrage à saveur de reportage. Déjà à vouloir remettre en question l’appellation du projet, c’est que nous n’avons pas été davantage charmés par celui-ci, qui possède pourtant le matériel source pour en faire une expérience envoûtante. Pour l’allergique que je suis, cette expédition filmée s’avérait un substitut prometteur pour découvrir ce petit bout de paradis, qui a pour principal antagoniste la population de corbeaux et la cruelle indifférence du temps qui passe.

On nous présente la communauté féline à travers les habitants bipèdes de l’île, pas tous également pertinents. Pour éviter de privilégier un intervenant plus qu’un autre, on leur donne chacun une égalité arbitraire de temps-écran. Plutôt que d’associer ces entrevues (passages obligés, et pourtant ?) par thème et les entrecouper, on vogue de l’un à l’autre sans jamais vraiment aller plus loin que le portrait sommaire. Je m’appelle ceci et je fais cela sur l’île. J’aime les chats. Évidemment, mais encore ?

La communauté féline, elle, bien qu’omniprésente, forcément, n’est jamais tout à fait le cœur du projet. Ces chats vont et viennent, se disputent un bout de poisson frais, prennent la pose pour le photographe passionné, se laissent caresser, mais ne livrent pas leurs secrets. La faute au travail du documentariste, insuffisant, qui encore et toujours filme paysage, personne, maison abandonnée, touriste et félin avec la même arbitraire et neutre égalité. À tous les cadrer de la même façon, sans jamais s’attarder sur tel ou tel plan, ou si peu, le rythme régulier et monotone plombe l’ensemble. Pire, l’absence de respiration et de variation de rythme ne permet pas aux rares moments éloquents de l’être vraiment. De plus, on n’explique jamais vraiment ce pourquoi cette île est ainsi peuplée ou comment est-elle perçue par le reste du pays, sinon à travers les quelques visiteurs (et ce de manière superficielle).

Nous n’aurons jamais l’impression de visiter cette île, mais plutôt d’en voir un résumé grossier et essoufflant qui se trouve en parfaite inadéquation avec son sujet. Le survol au lieu de l’appréciation, de la captation. Un tel endroit, si magique, semble-t-il, se prête au recueillement et au calme. Fâchant donc d’assister qu’à un rapide tour d’horizon ponctué de rapides moments d’observation, qu’une pénible trame sonore à cordes vient alourdir. Personne ne s’y trompera, ceci est bel et bien le portrait d’un parfait étranger de l’île. On dit qu’entre véritables amis on peut tolérer n’importe quel silence. Ici, on s’empresse de le supprimer.

Les divers entretiens sont marqués par un tremblement de terre dévastateur qui a lieu quelques années auparavant. En résulte un afflux de sang neuf qui redonne un peu d’espoir à cette modeste île de poursuivre sa particulière existence. Peut-être ce film donnera l’envie à de nouvelles âmes de s’y rendre, participant ainsi à un certain projet de reconstruction. Je ne souhaite qu’une chose à ses habitants : que ces éventuels touristes soient plus patients que cette équipe de tournage.

3

Cat Heaven Island – 2015 – 55 min – Japon – Landon Donoho

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

sondage

%d blogueurs aiment cette page :