Quand la tragédie s’accompagne d’un air de jazz

Poster un commentaire

2 octobre 2016 par Delphine Larose

i-called-him-morgan

(Avant même de commencer votre lecture de cette critique, je vous invite à l’accompagner avec la pièce musicale The Sidewinder de Lee Morgan.)

Mon père a toujours été un grand amoureux du jazz. Je n’avais jamais vraiment fait l’effort de comprendre pourquoi, et c’est lors de mon visionnement du documentaire I CALLED HIM MORGAN que j’ai eu le déclic. Après quelques présentations au TIFF et à la Mostra de Venise, ce documentaire de Kasper Collin a fait sa première apparition québécoise le weekend dernier, lors du Festival POP Montréal.

La prémisse d’I CALLED HIM MORGAN découle d’un enregistrement audio réalisé lors des années 1990, où un ancien animateur de radio s’entretient avec Helen Morgan, veuve et assassin du célèbre trompettiste Lee Morgan. L’entrevue a été réalisée quelques semaines avant la mort de la femme, et elle y raconte son histoire sans aucune censure. La bande de la cassette contenant l’enregistrement audio devient en quelque sorte la trame du récit, où les souvenirs d’Helen bâtissent et accompagnent ce documentaire. La vie d’Helen Morgan changea drastiquement un soir de février 1972, où elle tira plusieurs coups de feu sur son mari en plein club du East Village de New York, alors qu’une terrible tempête de neige frappait la ville au grand complet. Lee Morgan succomba à ses blessures avant même de se rendre à l’hôpital, après avoir attendu plus d’une heure les secours qui étaient littéralement ensevelis sous la neige. Il avait 33 ans.

Pour étoffer son récit, le réalisateur a également fait appel à plusieurs grands noms de la scène du jazz qui ont côtoyé le musicien, tel que Art Blakey, Billy Harper, Paul West et Wayne Shorter. Chaque entretien devient rapidement personnel et attachant, chaque personne interviewée pour I CALLED HIM MORGAN va puiser au plus profond de sa mémoire pour en transmettre le plus possible au spectateur. Leurs souvenirs nous dévoilent la vie artistique de Lee Morgan, qui commença alors que le trompettiste n’avait que 18 ans. Aussitôt la gloire, aussitôt la déchéance ; la vie de l’artiste n’a pas été de tout repos. Malgré tout, chaque musicien qui a été rencontré dans le cadre de ce documentaire semble garder une image puissante de ce qu’était Lee Morgan : un homme qui vivait pour la musique et pour le monde du jazz.

De plus, le réalisateur Kasper Collin a adapté son documentaire pour qu’il reste accessible à un public néophyte qui ne connaît pas nécessairement l’histoire du jazz et de sa présence accrue à New York lors des années 1950. De cette manière, I CALLED HIM MORGAN ravit les grands amateurs de ce courant, tout en faisant découvrir les mélodies enivrantes de Lee Morgan aux nouveaux initiés.

Pour accompagner son travail, Collin a fait appel au talent du directeur de la photographie Bradford Young (A MOST VIOLENT YEAR, SELMA) pour construire ce documentaire. Les entretiens sont tournés simplement, faisant ainsi ressortir toute la nostalgie et la sensibilité qu’ont les musiciens pour leur défunt confrère. En plus de ces entrevues, une quantité impressionnante de clichés d’époque d’une beauté remarquable vient accompagner les souvenirs, ce qui amène le spectateur à se transporter dans le temps où le jazz faisait vibrer les quatre coins de New York.

Malgré le destin tragique de Lee Morgan, ce documentaire célèbre la courte vie du trompettiste et l’impact qu’il a eu sur une foule de personnes qu’il a côtoyées tout au long de sa carrière. I CALLED HIM MORGAN agit comme une ode à la culture jazz et à ses musiciens qui ont marqué une époque. Bien que Lee Morgan ait quitté cette terre depuis plusieurs décennies, sa musique résonne encore dans nos oreilles et continuera de bercer plusieurs générations. Comme quoi plusieurs avaient raison : Morgan est sans aucun doute l’un des plus grands trompettistes de l’histoire.

8

I Called Him Morgan – 92 min – 2016 – Suède, États-Unis – Kasper Collin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

sondage

%d blogueurs aiment cette page :