Nager jusqu’à la surface

Poster un commentaire

25 juillet 2016 par Delphine Larose

Fourth Place

Le festival Fantasia est encore quelque chose de tout nouveau dans ma vie, même si ce dernier souffle vingt bougies sur son gâteau d’anniversaire cet été. J’ai donc pris l’habitude de choisir aléatoirement tous les films auxquels j’assiste, un genre de Kinder Surprise estival pour adulte ! Parfois, je tombe sur des navets qui me font perdre mon temps ou qui me font tellement rire que j’en pleure. D’autres fois, je découvre des films intéressants, que je n’aurais pas pu voir en salle autrement. C’est ce qui est arrivé avec ce film de Jung Ji-woo.

FOURTH PLACE nous raconte tout d’abord l’histoire de Gwang-su, jeune athlète qui brise tous les records coréens en natation en 1988. Au début en noir et blanc, on voit rapidement chuter la carrière du sportif, qui décide de quitter le sport suite à un violent incident avec son entraineur. Coupure. Les couleurs apparaissent à l’écran ; on se retrouve 16 ans plus tard, lors d’une compétition de natation. La tension est à son comble ; les petits nageurs battent des jambes, la piscine s’embrouille et les parents hurlent dans les gradins. La course se termine et on s’arrête sur le regard du jeune Jun-ho, qui du haut de ses 11 ans regarde le tableau indicateur des résultats. Le chiffre quatre apparaît à côté de son nom. Encore. Malgré sa passion et son talent, l’enfant n’arrive jamais à décrocher un podium, au grand désespoir de sa mère. Celle-ci est prête à tout pour que son fils devienne un champion, elle fait donc appel à Gwang-su à titre d’entraineur personnel pour son fils. Le petit se met à accumuler autant les performances dans la piscine que les marques de violence sur son minuscule corps de nageur. Une situation qui fera littéralement exploser la famille au grand complet, tout en ramenant à la surface des souvenirs enfouis au fond de la piscine depuis des années.

Le film de Jung Ji-woo nous expose un phénomène souvent observé en Asie, celui du parent qui pousse son enfant à l’extrême dans un domaine, en espérant le meilleur pour sa progéniture. La mère, qui découvre rapidement les blessures sur le corps de son enfant, essaie d’étouffer l’histoire et continue d’amener son fils à la piscine tous les matins avant la levée du soleil. Les abus corporels s’entremêlent avec la détermination, le dépassement de soi, les efforts inestimables que peut faire un enfant de 11 ans qui rêve d’aller un jour aux Olympiques. La violence est-elle réellement nécessaire pour amener un gamin à ses limites ?

Les prises de vue aquatiques sont sublimes et saisissent chaque moment de bonheur qu’a Jun-ho lorsqu’il se trouve dans la piscine. Les jeux de lumières, l’utilisation de ralentis et autres subtilités cinématographiques servent l’histoire et nous aide à comprendre la relation particulière entre l’enfant et sa discipline favorite. Le jeu du jeune Yoo Jae-sang est remarquable, malgré la complexité du personnage. Sa performance est solide et il réussit à nous faire vivre ses émotions par un simple geste, un regard. Il domine de loin ses collègues adultes tout au long du récit, et ce, jusqu’au point culminant du film, lors de la compétition finale, où il affronte le tout, seul avec brio.

FOURTH PLACE aurait pu rapidement se transformer en film dénonciateur, un film illustrant la violence et les abus dans le monde du sport et qui aurait servi de leçon aux spectateurs. Au contraire, on y retrouve une certaine beauté dans le dénouement, au travers l’évolution des personnages et la maturité grandissante du jeune Jun-ho. Ce film nous donne envie d’enfiler notre maillot de bain et de nous lancer tête première dans la section creuse de la piscine municipale la plus proche. Plongez-y !

7

Fourth Place / 4th Place – 2015 – 116 min – Corée du Sud – Jung Ji-woo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

sondage

%d blogueurs aiment cette page :