Esthétique des corps

Poster un commentaire

13 novembre 2014 par Olivier Bouchard

Saint Laurent

Cela n’est peut-être qu’une commande, il n’y a pas de quoi se surprendre de voir Bonello adapter Yves Saint Laurent au cinéma. Si la mode, dans sa forme la plus noble, utilise le corps comme canevas artistique, le cinéaste, lui, a fait de l’esthétisation des corps l’un de ses principaux sujets, ceux-ci souvent traumatisés (L’APPOLONIDE : SOUVENIRS DE LA MAISON CLOSE) ou encore, pour lui, étrangers (TIRESIA). Dans SAINT LAURENT, cet intérêt commun avec le designer est moins un parti pris esthétique qu’un levier utilisé pour traiter le sujet. Ceci n’est pas un film biographique, mais plutôt l’adaptation de l’œuvre de l’homme au cinéma.

Bonello m’oblige à prendre les grands airs, à énumérer des connaissances. D’emblée, le personnage titre s’apparente lui-même au Swann de Proust. Bien plus qu’à lui, c’est au protagoniste d’À LA RECHERCHE DU TEMPS PERDU que Saint Laurent est, tout au long du film, lié dans le parcours. L’un comme l’autre est présenté comme brillant, mais égocentrique, infantile, fragile et désespérément dépendant. Lorsque, en fin de parcours, le film brise sa propre temporalité, c’est qu’il devient pour le designer ce qui était LE TEMPS RETROUVÉ pour le protagoniste de Proust : un moyen, par l’art, de se réapproprier le passé.

Et Bonello ne se limite pas qu’à Proust. Les artistes qui étaient chers à Saint Laurent, jusqu’à l’influencer dans son art à lui, occupent constamment le discours du film. Comme l’avait fait son sujet en 1965, Bonello va jusqu’à adapter l’esthétique de Mondrian dans son propre médium. L’exercice de références, même s’il peut paraître lourd, est une façon d’inscrire son sujet dans l’histoire de l’art, le mettre au niveau des grands de son temps. De la même façon que le film l’apparente à « Madame Chanel », il sera opposé à Jean-Paul Gaultier, ce dernier plutôt présenté comme vulgaire. La mode est un Grand Art, pourvu que l’artiste qui l’exerce soit à niveau.

Structurellement, SAINT LAURENT est donc bien loin de ce que les films exposant la vie d’une figure sont normalement. Les événements ne sont pas ici dans une causalité d’un scénario classique, mais plutôt en épisodes qui, individuellement, sont presque anecdotiques. Ce n’est que dans le courant des pensées qu’ils peuvent prendre leur sens. De la même façon, les robes du créateur occupent une part curieusement petite du film. Ce n’est pas le sujet ni un endroit approprié pour leur rendre justice. Lorsque le réalisateur, parfois presque par obligation, les utilise, il les adapte ou les contextualise. Les vêtements sont l’œuvre de Saint Laurent, pas celle de Bonello.

Malgré le discours à la limite de l’ostentatoire, le réalisateur reste posé pour la grande partie de son film. Il utilise fréquemment la musique sans jamais tomber dans l’excès tout comme il garde une distance notable dans sa façon de filmer son sujet. SAINT LAURENT, sur deux heures et demie, avance avec un calme parfois déroutant et une grande classe où même les excès – dont notamment les références à Mondrian que j’évoquais plus tôt – sont calculés. Les acteurs en font de même, Gaspard Ulliel en tête, construisant les personnages avec minutie. Comme ceux qu’ils représentent, ils esthétisent leur propre apparence et s’éloignent souvent autant que possible d’un aspect naturel.

En ajoutant au mythe d’Yves Saint Laurent, Bonello est loin de vouloir le présenter comme un homme exemplaire, il évite de cacher les torts de son sujet, mais l’élève au statut de grand artiste. L’esthétique de ce dernier pour le cinéaste sert autant de source d’inspiration que la biographie du personnage. SAINT LAURENT, le film, est ce que l’art d’un médium peut faire lorsqu’elle se retrouve dans un autre et, au passage, la rencontre d’idées de deux grands artistes.

8

Saint Laurent – 2014 – 150 min – France, Belgique – Bertrand Bonello

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

sondage

%d blogueurs aiment cette page :