Les films de l’été

Poster un commentaire

5 mai 2014 par Paul Landriau

Depuis maintenant une petite quarantaine d’années, depuis qu’un certain JAWS installa la peur de la plage chez toute une génération de spectateurs, changeant en même temps la dynamique de la mise en marché d’un film, la saison dite « estivale » est la saison la plus prisée des studios et des distributeurs. Celle-ci prend officiellement son envol le premier weekend de mai, et se poursuit jusqu’en fin août. Chaque année, des dizaines de blockbusters prennent l’affiche dans cette période au grand plaisir des amateurs de films à grand déploiement et comédies légères. Le marché québécois tente d’ailleurs de se tailler une belle part du marché et y place chaque été ses plus gros pions. Ne soyez pas étonnés si la prochaine comédie d’Émile Gaudreault, LE VRAI DU FAUX remporte le billet d’or Cineplex au prochain gala des Jutra. En mai se déroule également le plus gros festival au monde, celui de Cannes, et les ondes de choc du buzz de cet évènement permettent chaque année à quelques films dits d’auteur de remporter un franc succès au Québec. On se rappelle qu’il y a deux ans, COSMOPOLIS de David Cronenberg était sorti quelques semaines à peine après le festival sur nos écrans. Est-ce que MAPS TO THE STARS aura droit au même traitement? LAURENCE ANYWAYS lui était carrément sorti le lendemain de la première mondiale! TOM À LA FERME de Xavier Dolan est d’ailleurs toujours à l’affiche au cinéma Excentris. La sélection de MOMMY en compétition officielle devrait assurer la longévité de sa présence en salles. Deux des plus gros festivals montréalais prennent également d’assaut nos écrans dans les mois de juillet et d’août, soit le Festival Fantasia ainsi que le Festival des Films du Monde. Vivement la programmation de ces festivals!

Afin de mesurer l’engouement au sein de l’équipe, j’ai demandé à mes collègues de m’indiquer leur film le plus attendu de l’été. À noter que seuls les films dont la date de sortie est confirmée pour cet été sont éligibles pour l’exercice.

Rémi

SNOWPIERCER – Bong Joon-ho – Sortie: 27 juin

snowpiercer

Techniquement sorti en 2013 en Corée et dans les festivals, SNOWPIERCER prendra enfin l’affiche à Montréal en juin 2014. Le cinéaste coréen Bong Joon-ho signe son premier long-métrage en langue anglaise, dirigeant un casting de choix; Chris Evans, Tilda Swinton, Jamie Bell et John Hurt. Encore une fois, il pousse le cinéma de genre à un autre niveau, en passant cette fois par la science-fiction. J’ai tout de même mes craintes au niveau du récit, qui semble être une grosse allégorie trop soulignée sur la différence entre les classes sociales. Mais le parcours sans faute du réalisateur, la spectaculaire bande-annonce et les critiques très positives sont assez pour me convaincre de la qualité du film avant même de l’avoir vu.

Pascal

SNOWPIERCER – Bong Joon-ho – Sortie: 27 juin

snowpiercer2

On semble avoir à faire à un mish-mash du genre THE RAID rencontre THE DAY AFTER TOMORROW dans le nouvel opus du maestro sud-coréen Bong Joon-ho (MOTHER, MEMORIES OF MURDER, THE HOST). Bon… ce portrait ne semble peut-être pas si alléchant, mais je ne peux m’empêcher d’anticiper l’une des allégories sci-fi d’action les plus singulières des dernières années; l’une de celle qui nous rappellera à quel point un ELYSIUM pouvait être insignifiant (comment insulter un film de façon aléatoire au passage). Et pourquoi ne pas se replonger temporairement dans la neige et le froid en plein mois de juin?

Mario

X-MEN: DAYS OF FUTURE PAST – Bryan Singer – Sortie: 23 mai

xmen

S’il y a une mode au cinéma qui devient lassante, c’est celle des films adaptés de bédé, et particulièrement ceux de superhéros. Trop, c’est comme pas assez. Cependant, voici le retour de la bande qui a propulsé le mouvement au début des années 2000, les X-Men. Une suite au fantastique X-MEN : FIRST CLASS, qui se déroulait dans les années 60, ce nouvel opus mélange les époques et les castings des précédents films de la franchise. Si on prend en compte les deux films solos sur Wolverine, ça devient un peu ridicule au niveau de la cohérence. Ce qui compte, c’est qu’on retrouvera les deux Xavier (interprétés par Patrick Stewart et James McAvoy), les deux Magneto (Ian McKellen et Michael Fassbender) ainsi que plusieurs autres personnages célèbres grâce à un Wolverine (Hugh Jackman) qui voyage dans le temps. Vivement!

Olivier

UNDER THE SKIN – Jonathan Glazer – Sortie: 9 mai

under the skin

Peu de films qui nous arrivent en salles s’affichent ouvertement comme étant expérimentaux. C’est le cas d’UNDER THE SKIN qui, hué à sa première – paraît-il – adulé ensuite par les critiques, est assuré de diviser les foules. Suffit de visionner la bande-annonce pour se convaincre que le nouveau film de Jonathan Glazer, réalisateur absent des salles depuis trop longtemps, est un objet à part. Il ne faut pas nier non plus le plaisir de voir Scarlett Johansson enfin prendre des risques, elle qui retourne aux blockbusters insipides un peu trop régulièrement. Est-ce qu’UNDER THE SKIN sera le chef-d’œuvre annoncé ou le projet d’un esthète dépassé par ses propres ambitions? Ça reste à voir. Ce qui est sûr, c’est que le débat risque d’être passionnant.

Delphine

THE FAULT IN OUR STARS – Josh Boone – Sortie: 6 juin

fault in our stars

Depuis son entrée dans le monde de la teen fiction, l’auteur John Green ne fait que ramasser des éloges. Dès son premier roman en 2005, il est considéré comme un des meilleurs écrivains pour les jeunes de son époque. THE FAULT IN OUR STARS, qui fut publié en 2013, fut un succès instantané : c’est également le premier roman de Green qui sera adapté au cinéma. Le film, qui a été réalisé par Josh Boone, risque de faire un gros coup au box-office; l’histoire est touchante et rejoint autant les jeunes que les adultes. À se baser sur la bande-annonce, les fans du roman ne seront pas déçus par l’adaptation cinématographique!

Sami

THE IMMIGRANT – James Gray – Sortie: 23 mai

the immigrant

THE IMMIGRANT s’annonce ENFIN dans nos salles nord-américaines ! Il aura fallu un an d’attente après sa présentation cannoise et cinq longues années après son bouleversant TWO LOVERS pour que le plus passionnant et méconnu des réalisateurs américains nous donne de ses nouvelles, mais au vu des premières images, sublimes, signées Darius Khondji, directeur photo de Wong Kar-wai, Fincher et Polanski notamment, cette attente en valait amplement la peine… Sans conteste le projet le plus ambitieux de James Gray, ce cinquième long-métrage (en 20 ans de carrière!) s’éloigne du genre criminel qui a fait sa réputation ‒ et de Brighton Beach, décor dominant de ses œuvres antérieures ‒ pour camper son récit à l’aube du XXe siècle, à Ellis Island, ancrage du Nouveau Monde pour des millions d’immigrants. On notera qu’au changement d’époque s’en suit un autre bouleversement majeur dans le cinéma de Gray. En effet, pour la première fois chez lui le personnage principal est une femme. Elle est interprétée par la plus américanophile des comédiennes françaises, Marion Cotillard, qui, filmée comme une héroïne du temps du muet, paraît révéler ici une crédibilité de jeu et une présence à l’écran qu’on ne lui connaissait pas encore. Le toujours fidèle Joaquin Phoenix et Jeremy Renner viennent compléter le reste de la distribution principale.

Paul

GODZILLA – Gareth Edwards – Sortie: 16 mai

godzilla

Pour ma part, je pourrais vous dire qu’il y a déjà beaucoup de films que je souhaite attraper en salles qui ont déjà pris l’affiche. Je suis très curieux de voir ce que donne le retour de Jodorowsky, tout comme celui de Jim Jarmusch, une belle perle selon mon collègue Sami. Je pourrais aussi vous avouer que ma copine et moi-même venons tout juste d’acquérir une trentaine de films à un particulier et que j’ai déjà ici un gros programme pour les prochains mois. Et puis il y a l’école qui prend tout mon temps déjà, j’ai visionné beaucoup (trop) de fois PAPRIKA, film d’animation sublime et dense. Dans les mois à venir, de grosses pointures en perspective; c’est déjà l’émotion à la gorge que nous accueillerons le dernier d’Alain Resnais. Il y a l’inévitable Woody Allen, rendez-vous annuel qui fait toujours plaisir — je n’ai toujours pas vu BLUE JASMINE d’ailleurs… bon d’un autre côté je viens de visionner SLEEPER qui est hilarant, tourné en plein cœur de sa meilleure phase selon moi. On attend, avec un peu de prudence tout de même l’éventuel Godard. On aura certainement quelques grosses secousses cet été, bien que très peu de blockbusters me font envie. Du cinéma français arrivent notamment les nouveaux Ozon, Chomet et Cantet. Le dernier Klapisch a pris l’affiche, mais j’avoue que ce dernier me laisse indifférent. Pour la comédie, on guette du côté de 22 JUMP STREET ou encore du nouveau Seth MacFarlane. Parmi les films intriguant, le DOUBLE de Richard Ayoade dont la bande-annonce m’a séduite. Je ne répèterai pas l’enthousiasme de mes collègues sur les films mentionnés plus haut, mais je dois bien avouer que celui de Glazer, UNDER THE SKIN, est réellement mon film le plus attendu cet été. De nombreux critiques évoquent le chef-d’œuvre. Vivement. Il y a aussi le deuxième volet de SIN CITY de Robert Rodriguez qui arrive au moins 5 ans trop tard. À voir ses derniers films, mieux vaut passer son tour. Le prochain Tim Burtons également, pourquoi pas.

Mais sinon, et surtout, le gros film de l’été pour moi, le retour du roi des monstres, créature mythique de Toho, franchise à lui seul, que dis-je, institution vraiment, sauveur d’un studio et porteur de l’économie au Japon. Symbole d’une crainte, canaliseur des émotions, c’est GODZILLA, le kaiju original. Celui qui prend d’assaut les écrans nippons depuis une soixantaine d’années. Si les incarnations originales conservent des codes et références durs à traduire, cette adaptation américaine de Gareth Edwards semble bien plus respectueuse de la franchise que l’opus oublié de Roland Emmerich. Les bandes-annonces les plus excitantes de l’année sont celles de ce monstre terrorisant l’Amérique, accosté par des soldats parachutés laissant traîner derrière eux une épaisse fumée rouge. De brumes et de cris monstrueux. On se retrouve dans une salle IMAX dans quelques semaines, avant le verdict sur ce site.

Et vous, quel est votre film le plus attendu de l’été?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

sondage

%d blogueurs aiment cette page :