Sunhi et ses hommes

Poster un commentaire

16 octobre 2013 par Sami Gnaba

our sunhi

Au rythme assez constant de deux films par année, le cinéma de Hong Sang-Soo incarne une urgence de création qui ne trouve pas d’équivalent. La cohérence de l’œuvre, sa rapidité d’exécution, ferait l’envie même du plus prolifique des cinéastes, Woody Allen pour le nommer. Avec une pareille rapidité, le risque de se répéter n’est jamais trop loin pour le réalisateur sud-coréen. Ceci dit, ce qui le sauve et ce qui fait toute la singularité de son cinéma, c’est justement que la variation, la répétition de situations sont à la base de ses films. Des histoires en viennent même parfois à se confondre d’un film à un autre. En effet quand il n’est pas occupé à retrouver ses personnages types (un cinéaste, un professeur, une jeune étudiante…) joués souvent par les mêmes acteurs, il arrive à Hong Sang-Soo de revitaliser la même histoire d’un film à un autre avec une subtile variation qui ferait du coup réfuter toute impression de redite. Ce plaisir du jeu, ce prolongement d’une histoire d’un projet à un autre sont d’ailleurs aisément identifiables entre ses deux films de l’année, OUR SUNHI (U RI SUNHI) et NOBODY’S DAUGHTER HAEWON (NUGU-UI TTAL-DO ANIN HAEWON). Il suffit de jeter un coup d’œil à leurs bandes-annonces respectives pour en saisir toute l’étendue.

Et OUR SUNHI, là-dedans? Du Hong Sang-Soo pur jus ! Une réussite « modeste », à l’image de ce cinéma qui tient à des choses très simples : une légèreté de ton, un récit ancré dans l’humain qui aime bifurquer librement, un ensemble qui transpire une fraicheur immédiate, communicative… Un cinéma qui invente sa petite musique.

Au début, on est à se demander de quelle collectivité émane cet « our ». Quel rapport entretient-elle avec Sunhi? Des amis, des parents…? Rien de cela, cette collectivité réunit trois hommes distincts (un ex-amant, un professeur de Sunhi et un réalisateur taciturne) qui chacun à son tour s’entichera d’elle, secrètement. Cette matière sentimentale, ces rapports complexes entre hommes/femmes, ce continuel va-et-vient entre deux individus qui s’aiment (ou se sont aimés), constituent sans aucun doute la fondation principale sur laquelle Hong fonde son cinéma comico-mélancolique depuis plus d’une décennie.

Au cœur de sa dernière offrande, on retrouve donc Sunhi qui cherche son ancien professeur pour le convaincre de lui écrire une lettre de recommandation, qui lui permettrait ainsi de rejoindre une université aux États-Unis. Dans les jours suivant cette rencontre, Sunhi revoit son ex-petit ami (auteur d’un film inspiré de leur liaison) et un ami réalisateur. Ces trois hommes se connaissent, se croisent dans des cafés (le cinéma de Hong Sang-Soo accumule les lieux les plus communs), vivent leur amour pour Sunhi dans le secret. Et quand ils parlent d’elle, leurs mots se confondent, chacun lui reprochant sa personnalité introvertie, son manque d’ambition ou encore son mystère.

Insaisissable, aussi fragile que libre, Sunhi quant à elle avance dans le film avec le charme entêtant de ceux et celles qui sont prêts à s’aventurer là où leurs désirs sont prêts à les mener. Il y a chez elle une forme de maladresse qui touche, beaucoup d’incertitude aussi, mais également un grand désir de liberté. À suivre, avec grand enchantement, ses flâneries sentimentales et existentielles (et ses longues souleries au Soju; scènes emblématiques et indispensables à toute l’œuvre de Hong Sang-Soo) dans le radieux soleil automnal de Séoul, on sourit devant la familiarité ressentie de ce personnage avec un autre, lui rencontrée cet été… une certaine FRANCES HA.

Aux indécisions amoureuses de son héroïne (ah ces baisers ivres au coin d’une rue, tout droit échappés d’un film muet!), Hong Sang-Soo oppose un infaillible et irrésistible mix de drôlerie et de mélancolie qui saura ravir ses fidèles comme les néophytes. On en redemanderait volontiers. C’est dire comment il fait bon de vivre dans le cinéma de Hong!

6

U ri Sunhi (Our Sunhi) – 2013 – 88 min – Corée du Sud – Hong Sang-soo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

sondage

%d blogueurs aiment cette page :