#51 The Incredible Burt Wonderstone et Johnnie To

2

1 avril 2013 par Paul Landriau

Hello!

Dans cet épisode, on revisite la trilogie TOY STORY ainsi que ONE FROM THE HEART. Rémi critique THE INCREDIBLE BURT WONDERSTONE tandis que Paul aborde les filmographies du cinéaste d’animation Don Hertzfeldt et du prolifique Johnnie To.

Bonne écoute 🙂

2 réflexions sur “#51 The Incredible Burt Wonderstone et Johnnie To

  1. Alex dit :

    Merci pour votre émission de qualité, c’est toujours très agréable de vous entendre. Vous remplissez très bien le créneau peu exploité de la critique francophone/québécoise de qualité.

    Par contre, légèrement déçu du traitement réservé à Johnnie To dans cette émission. Je ne suis pas du tout un expert du cinéma asiatique/Hong Kong mais je crois que ce cinéaste est sous-estimé, ne serait-ce que pour son apport aux films de gangsters (je n’inclus pas ses comédies, j’ai vu Help et c’est probablement plus awkward que toutes les scènes de karaoké d’Only God Forgives). Par exemple, des films comme Mad Detective, La série Election – Election 2 m’apparait d’ailleurs bien supérieur au premier, l’effet de surprise en moins – et surtout son excellent Drug War. Dans ce film, sa maitrise technique est irréprochable, avec l’effet de tension palpable, un mélange farfelu entre suspense et comédie, avec une scène d’acteur mémorable à l’hôtel, et la fusillade à la Heat réinventée. Un petit bijou tirée d’un scénario pourtant fait et refait des dizaines de fois par le passé.

    Bref je crois que ce cinéaste mérite une seconde chance, ce serait-ce que pour ces quelques films ci-dessus… 😉

    • Paul Landriau dit :

      Bonjour Alex et merci pour le commentaire!

      Ça fait trois ans que nous avons enregistré cet épisode donc je ne me souviens plus très bien de la conversation exacte mais je suis un grand fan de Johnnie To. Sa très grande production lui empêche peut-être de réaliser LE gros film, mais son diptyque ELECTION c’est du très haut calibre. Beaucoup aimé BREAKING NEWS, PTU, THE MISSION, et VENGEANCE également. J’en parle souvent à Rémi et Pascal mais ils ont vu moins de ses films.

      Il y a quelque chose dans son traitement de la masculinité qui est très attachant, l’héritier d’un Chang Cheh en quelque sorte. La précision de sa mise en scène ne fait aucun doute. THREE, vu à Fantasia il y a quelques jours, offre quelques moments magiques mais s’embrouille dans le ridicule pour son dernier tiers. J’aimerais bien un de ces quatre écrire sur le cinéaste. J’adore aussi son écurie d’acteurs avec lesquels il tourne continuellement, bien souvent sans scénario précis. Je ne peux dissocier Simon Yam de To.

      Il a également produit de nombreux films très intéressants, tel MOTORWAY.

      Il faudrait que je revois DRUG WAR mais je n’étais pas plus enthousiasmé que cela à l’époque.

      Bref, un maître du cinéma d’action, fort possiblement. À tout le moins, un de ses cinéastes les plus enthousiastes!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

sondage

%d blogueurs aiment cette page :